s/2010/2011/

At this very moment I really wish I had enough will to write a lengthy article on how bad was this year, especially the second semester.

But I won’t because it is not entertaining nor interesting for anyone. Moreover, I am concerned with important matters right now. So I will get this straight :

2010. Thanks for all the fish harsh times and challenges. Go fuck yourself now.

2011. You seem to be a promising year, so please do not make me mess it up.

Kthxbye.

What is worse?

I have one question: what is worse than an insalubrious apartment?

This is a potential answer: to realize that the owner of the place is a complete douchebag without any empathy concerning the lease ending. Moronic asshole. I hope environmental services will help me with this mess…

On a brighter tone, I just found a new apartment which is actually better than my current one. I am really looking forward to moving in as soon as possible.

PS: Dear owner, I wish you a merry Christmas and happy fist fucking.

Welcome back, kindred.

J’ai passé ma journée dans le train. Ce n’est pas forcément exceptionnel, mais quand même j’insiste :P

En effet, mon petit trajet commence par un fail majeur pour un geek: oublier de charger sa deuxième batterie d’ordinateur portable. Ca c’est fait, “Le retour de FailMan” aurait-dit BenC` :).

Second fail de la journée, plus social celui-ci: j’étais assis à côté d’une jeune femme qui suivait des cours de sociologie. Fail, j’avais ce xkcd en fond d’écran, et la demoiselle parle bien anglais ;P

Bon elle ne l’a pas trop mal pris, mais quand même, je me suis senti un peu con.

Sinon j’ai revu le soleil pour la première fois depuis longtemps. J’ai eu l’impression d’être Louis dans Entretien avec un Vampire qui contemple son dernier coucher de soleil. Bleh, le climat est quand même plus accueillant dans le Sud.

À part ça, c’est toujours aussi agréable le concerto de braillards pendant cinq heures… Heureusement Bose et Pain forment une solution efficace ;)

Le prix du bonheur ?

180 euros :) Blasé du son homogène mais sans saveur du Sennheiser PX100, j’ai décidé de me faire plaisir. Et pour 180 euros, il y a de quoi *se* *faire* *plaisir*

Ton banquier va aimer !

En effet, les Bose Supra sont chers, mais redécouvrir complètement ses morceaux préférés et y trouver des sonorités inconnues, ça n’a pas de prix. Fidèle à sa réputation, Bose offre ici un casque original et d’excellente qualité, pour une cible essentiellement composée de professionnels ou de particuliers *très* exigeants (ça tombe bien, je le suis, être blasé de Sennheiser, faut le faire quelque part ;)

Une spécificité du Supra, c’est d’être un supra aural, c’est-à-dire sur les oreilles comme ci dessous.

Bose Supra

Caractéristiques Mysticisme…

Comme à son habitude de marque de prestige et discrète, Bose ne fournit aucun renseignement technique, hormis ceux là :

Dimensions totales du casque : 18,5 x 13,5 cm

Dimensions des coussinets des écouteurs : 7,6 x 5,6 cm

Poids avec câbles : 147,4 g

Contenu du colis

* 1 paire d’écouteurs

* Câble audio d’extension de 1,1 m

* Câble audio d’extension de 0,4 m

* Sac de transport

J’ai pu glaner ça et là que l’impédance était de 60 ohms. Par rapport au 32 ohms du Sennheiser et aux 16 de mes “vieux” Koss Plug (intra auriculaires), ça fait une sacré différence, et je craignais que mon vieux iriver 390T (oui 256 MB seulement :p) ne puisse cracher la puissance nécessaire à une écoute digne de ce nom. Erreur, le petit bidule a une sacré réserve :D

Pour ceux qui estimeraient les câbles fournis un peu courts, vous pouvez toujours les mettre bout à bout pour arriver à un 1.5 m, ou acheter le câble de 5m sur le site de Bose (12 euros *ahem*).

Écouter Cloud Connected et mourir dans la joie et l’allégresse

Époustouflant. Des basses puissantes mais pas omniprésentes, des aigus d’une finesse incroyable, des médiums chaleureux et naturels. Raffiné et très homogène, le son est servi sur un plateau d’argent à vos tympans et honore n’importe quel style de musique. À tel point que j’ai redécouvert des artistes que j’appréciais peu, sans parler des artistes que j’appréciais déjà. Très important toutefois, il faut absolument désactiver tout dispositif d’amplification des basses ou autre equalizer personnalisé. C’est vraiment important, car ce genre de matériel rend très mal les distorsions occasionnées. Ainsi donc, il suffit de laisser le casque faire son travail, car il le fait très bien.

Quand au confort, la bête restera sur votre tête pendant plusieurs heures sans problème. Et l’effet de succion particulier une fois le casque posé sur les oreilles procure une isolation surprenante de l’environnement extérieur. C’est un vrai régal pour les transports en commun, modulo le risque de voyager avec un casque aussi onéreux.

Je terminerai sur une note un peu bisounours, mais il parait que j’en suis un, c’est génial de redécouvrir toute sa musique et j’invite quiconque ne pourrait pas vivre sans ses morceaux préférés à tester au moins une fois ce casque :)

Meh.

Bon, ce weekend, j’aurais dû écrire un gros article bilan…

… et bien ce sera pour plus tard, je suis trop crevé pour rédiger un gros article 3615 MaVie :p

Sûrement lundi dans la soirée.